soldats du corps expéditionnaire français en extrême orient Index du Forum soldats du corps expéditionnaire français en extrême orient
Aventure du Corps Expéditionnaire Français en Extrème Orient dans la reconquète de l'Indochine.


Liste des régiments qui ont participé à la guerre d'Indochine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    soldats du corps expéditionnaire français en extrême orient Index du Forum -> Objectif du forum Soldats du C.E.F.E.O -> Généralités
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Légio 66
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2010
Messages: 869
Localisation: Pyrénées Orientales
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon

 MessagePosté le: Sam 10 Juin - 14:27 (2017)    Sujet du message: Liste des régiments qui ont participé à la guerre d'Indochine Répondre en citant Back to top

 Liste des régiments qui ont participé à la guerre d'Indochine (période du 16 septembre 1945 au 11 août 1954)
 

Les grandes Unités:

9e division d'infanterie coloniale

3e division d'infanterie coloniale

1e division de marche du Tonkin

2e division de marche du Tonkin

3e division de marche du Tonkin

4e division de marche du Tonkin

1er brigade d'Extrême-Orient

1/3e RTM

1er BM/1er RTM

1er BM/4e RTM

1er régiment artillerie coloniale du Maroc

1er régiment étranger de cavalerie (04/01/47 au 01/03/54)

1er régiment de chasseurs à cheval

1er régiment de Fusiliers Marins (R.F.M.)

1er bataillon FI Cao Bang

1er bataillon de parachutistes Coloniaux.

1er bataillon étrangers de parachutistes

1er bataillon de choc 1er RCP (régiment de chasseurs parachutistes)

1er régiment Étranger de parachutiste 1er RHP

1er Régiment de Tirailleurs (1er RTir)

1er Régiment Parachutiste d'Infanterie de Marine

1er Régiment de Chasseurs Parachutistes (1er R.C.P.)

1er RMSM

1er bataillon colonial de commandos parachutistes

1er R.T.A.

1er Tabors

1er Régiment Étranger d'Infanterie (REI)

1er RCC (Régiment de Chasseurs à Cheval)

1e D.B.M.T.A.(1re Demi-brigade de Marche de Tirailleurs Algériens)

II/3e RTM

2e Régiment Étranger d'Infanterie (REI) (06/02/46 au 11/08/54)

2e Régiment étranger de génie

2e bataillon colonial de commandos parachutistes

2e tabor marocain

2e bataillon étrangers de parachutistes

2e Bataillon du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes

2e Régiment de Chasseurs Parachutistes

2e R.T.A. 2e BMEO se trouvait à Soc Trang 1948/49

2e BM/1er RTA

2e BM/2e RTA

2e BM/4e RTM

2e BM/3e RTA

2e RSM (régiment de spahis) (01/12/47au11/08/54)

3e REI (25/04/46au11/08/54)

3e Rac-AOF

3e bataillon colonial de commandos parachutistes

3e Bataillon du 4ème Régiment de Tirailleurs Tunisiens

3e BM/1er RTA

3e BM/2e RTA

3e BM/3e RTA

3e BM/1er RTM

3e BM/4e RTM

3e régiment de tirailleurs Marocains

3e bataillon de parachutistes coloniaux

3e bataillon de marche d'Extrême-Orient

3e régiment d'infanterie coloniale

3e régiment Étranger d'Infanterie

3e bataillon étrangers de parachutistes

3e BCCP

3e Bataillon Parachutiste Vietnamien

3e bataillon thaï

Les bataillons Thaïs sont créés dès septembre 1946 pour relever les troupes de la frontière de Chine. le B.T. 3, voit le jour en oct. 1949.
3e BM/2e RTM

3e Régiment de Chasseurs Parachutistes

3e bataillon du 3e Régiment de Tirailleurs Algériens (R.T.A.)

3e R.T.M.

3e Tabors

III/6e RTM

4e bataillon colonial de commandos parachutistes

4e BM/2e RTM

4e BM/7e RTA

4e régiment artillerie coloniale

5e Régiment d’Infanterie Coloniale

5e bataillon de parachutistes coloniaux

5e Régiment de Cuirassiers (05/02/46au01/03/54)

5e régiment de Dragon porté puis de dragons (01/11/48 au 30/06/54)

5e bataillon de chasseurs laotiens

5e bataillon parachutiste de l'infanterie coloniale

5e Régiment Etranger d'Infanterie (01/11/49 au 11/08/54)

5e régiment tirailleurs Marocains (R.T.M.)

5e BM/7e RTA

5e régiment de Spahis Marocains (02/01/50 au 11/08/54)

5e Tabor

6e bataillon colonial de commandos parachutistes(BCCP)

6e bataillon parachutistes coloniaux

6e régiment d'infanterie coloniale

6e Groupe de Spahis Marocains Portés (G.S.M.P.) (01/01/53 au 11/08/54)

7e bataillon colonial de commandos parachutistes(BCCP)

7e Bataillon Commandos Parachutistes (BCP)

7ème Bataillon de Chasseurs Laotiens

7e R.T.A.(régiment tirailleurs Algériens)

8e Régiment de Tirailleurs Marocains

8e régiment de chasseurs Laotiens

8e bataillon de parachutistes coloniaux

8e régiment de spahis Algériens (01/01/53 au 11/08/54)

8e Bataillon Parachutiste de Choc

8e P.R.C.
Voici la filiation du 8°RPIMa d'aujourd'hui (en Indo le 8 a changé trois fois de nom donc trois fois de structure et de mission
8°BPC Bataillon de Parachutistes Coloniaux 1951-1952 Cdt de Bataillon Capitaine Pierre GAUTIER
8°GCP Bataillon de Commandos Parachutistes 1952-1953 Cdt de Bataillon Capitaine Guy LE BORGNE
8°BPC Bataillon de Parachutistes de Choc 1953-1954 (appelé communément 8° Choc, surtout à Dien Bien Phu) Cdt de Bataillon Capitaine Pierre TOURRET
Quant à l'appellation de 8°RPC (Régiment de Parachutistes Coloniaux) elle ne sera en vigueur qu'en Algérie à partir de 1956
L'appellation de 8°BCCP n'a jamais été utilisée car les BCCP étaient formés à Meucon avant d'être envoyés en Indo et le 8°BPC est le seul à avoir était créé à Hanoï par De Lattre le 1 mars 1951
Remerciements à  l'Adjudant-chef (r) Jacques ANTOINE pour ces précisions au sujet du 8°RPIMa 8e bataillon colonial de commandos parachutistes

8e Bataillon Parachutistes coloniaux (BPC)

8e Groupe d'Escadrons de Spahis Algériens

8e Régiment Parachutiste Coloniaux (RPC)

8e Tabor

9e Tabor

9e Dragons régiment de marche (01/11/45au15/01/46) devient groupement d'unités d'armes lourdes de la brigade d'extrême orient

10e régiment d'artillerie coloniale En 1952, le 10° RAC est positionné dans la région de Mytho, en Cochinchine, dans le delta. Il fait parti de l’Artillerie de Position des FTSV (Force Terrestre du Sud Vietnam) : le nom précis à l'AP-FTSV est : 10° RAC.BHR.et, par changement de dénomination, la BHR du 10° RAC devient BCA/FTSV à compté du 1/10/52. (Réf. N.d.S. N° 2130/EMIFT et 5515/EMIFT/4/1.SC du 30/9/52)
Également relevé dans “G.M. 100” de J-P Bernier.
En novembre 1953, le II° Groupe du 10° RAC (II°/10° RAC), basé à Thu Duc, est rattaché au GM 100. Lors de l’opération Atalante, le GM 100 combat dans la région d’An Khé-Pleiku, en Annam.

10e bataillon chasseur parachutiste chasseur a pied

10e Tabor

11e Tabors 11eRCP 11e RIC

13e DBLE (13/02/46au11/08/54)

13e BMTS (régiment de marche de tirailleurs Sénégalais, 2 bataillons formant corps le 13 BMTS

17e Compagnie Parachutiste du Génie

17e Tabor

19e régiment du génie

21e Régiment d'Infanterie Coloniale

21e BTA

21e RTA

21e Bataillon de Tirailleurs marocains

22e Régiment d'Infanterie Coloniale

22e BTA

22e RTA (régiment tirailleurs Algérien)

23e BTA

23 R.I.C.

24e RMTS (régiment de marche de tirailleurs sénégalais)

25e BTA

25e CIT

26e BMTS jusqu’ en 1954 1955

27e BMTS jusqu’ en 1954 1955

27e BTA

28e BMTS (bataillon de marche de tirailleurs sénégalais1954 1955)

29e BMTS (bataillon de marche de tirailleurs sénégalais1954 1955)

30e BMTS

31e BMTS

32e BMTS

41e régiment artillerie coloniale

43e Régiment d'Infanterie Coloniale

55ème bataillon vietnamien

60e compagnie de transmissions parachutiste (CTP)

69e régiment artillerie

71 CCT Compagnie coloniale de transmission

72 CCT Compagnie coloniale de transmission

73 régiments du Génie

75e compagnie de transmissions parachutiste (CTP)

R.I.C.M-Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc

Régiment d'Infanterie - Chars de Marine

La 9ème Division d'Infanterie Coloniale

Groupe de transport 513

Commando Vanderberghe
 

"En Décembre 1946, une compagnie de marche composée de volontaires des 6ème,11ème, 13ème et 27ème BCA est dirigée sur l'Extrême-Orient où elle est incorporée au 1er bataillon du 110ème RI dans le Centre Annam et dont le fanion  sera décoré de la Croix de guerre des théâtres d'opérations extérieures. En raison de l'esprit de Corps qu'elle manifeste, cette unité est autorisée à garder les marques "chasseur" : béret et appellation. Elle se signale dans de nombreux combats (notamment au poste de Dat Do Phong où la section issue du 13ème BCA "fait Sidi-Brahim"). Son chef, le capitaine DESSERTAUX tombe au Champs d' Honneur le 25 Septembre 1947 à la tête de ses Chasseurs."    (source:http://www.bleujonquille.com/historique.php?date=1945)
 

110 R.I.

201e BMTA

205e BMTA

207e BMTM

214e BMTM

217e BTA

342e compagnie parachutiste de transmissions (CPT)

503° GT en Indochine en 1947 (source Delphine.Burnet-Rerlin)

515° GT (groupe de Transport)

519° GT créé à partir de deux compagnies du 518° GT déjà sur place.

BM/2e RTM

3e BM/4e RTT

BM/4e RTM

BM/5e RTM

BM/6e RTA

BM/6e RTM (III/6e RTM)

BM/8e RTL

GAC-AOF

GCMA (Groupement de Commandos Mixte Aéroportés) qui est devenu vers la fin du conflit indochinois le GMI (Groupement Mixte d’Intervention). Elle fut dirigée par le Colonel Roger Trinquier et opérait sur les trois pays (Cambodge Laos et Vietnam). Une figure du GCMA : le Colonel Jean Sassi, qui s’y trouvait entre 1953 et 1955 en tant que Capitaine auprès des Méos sur le plateau du Tranh Ninh bordant la frontière avec le Vietnam. Le GCMA était composé de personnels issus du Bat. Choc. AP 11 (11ème Choc).                             Merci à Monsieur, Philippe Raggi, pour ce complément d'information sur le GCMA.
Unité Paras Thos
 

UNITES INITIALES :

Groupement de Marche de la 2ème D.B., formé de combattants de cette Division, volontaires après le 8 mai 1945. Il débarque à Saigon à partir du 14 octobre 1945.

- 4ème Bataillon du Régiment de Marche du Tchad (renforcé d'éléments du Régiment Blindé de Fusiliers-Marins,

- 1ère compagnie de Marche du 501ème Régiment de Chars de combat,

- 7ème Escadron du 1er Régiment de Marche de Spahis Marocains,

Le Groupement de Marche sera dissous en octobre 1946 et laissera ses matériels au 1er Régiment de Chasseurs.

Commando Blindé du Cambodge, formé à partir de matériels divers existant en Indochine. Le 15 septembre 1946, il devient le 8ème Escadron du 5ème Régiment de Cuirassiers.

9ème Régiment de Dragons, devenant Groupement d'Unités d'Armes Lourdes de la Brigade d'Extrême-Orient. Dissous le 31 juillet 1956.

Escadron Autonome de Reconnaissance.

Bataillon Porté du Groupement Blindé Haut-Tonkin. Dissous en avril 1947, sera rattaché au R.I.C.M. dont il formera le 5ème Escadron.

Groupe d'Escadrons de Marche de l'Arme Blindée. Dissous en mars 1947.

Escadron Lourd de Réparations. Cet Escadron a existé du 1er janvier 1947 au 31 janvier 1951. Deviendra l'Escadron Lourd du R.I.C.M.

Régiment de Marche de Spahis d'Extrême-Orient. Change d'appellation, devient le 2ème Régiment de Spahis Marocains en mai 1947.

1er Régiment de Hussards Parachutistes. Met sur pied en juin 1948 un Escadron qui va former la 6ème compagnie du II/1er R.C.P.
 

2) UNITES DEFINITIVES :

1er Régiment de Chasseurs.

5ème Régiment de Cuirassiers.

4ème Régiment de Dragons Portés.

8ème Régiment de Spahis Algériens.

2ème Régiment de Spahis Marocains.

5ème Régiment de Spahis Marocains.

6ème Régiment de Spahis Marocains.

1er Régiment Étranger de Cavalerie.

Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc.

Régiment Blindé Colonial d'Extrême-Orient.
 

3) INSPECTION DE L'ARME BLINDEE ET UNITES RATTACHEES :

Commandement de l'Arme Blindées des F.T.E.O. puis Inspection de l'Arme Blindée des F.T.E.O.

Centre d'Instruction de l'Arme Blindée en E.O.

3ème Escadron Monté du Cambodge. Transféré à l'Armée Royale Khmère à la fin de l'année 1950.
 

4) UNITES DES ETATS ASSOCIES :
Les Blindés :

1er Escadron de Reconnaissance Vietnamien.

2ème Escadron de Reconnaissance Vietnamien.

3ème Escadron Blindé de Reconnaissance Vietnamien.

4ème Escadron de Reconnaissance Vietnamien.

5ème Escadron Blindé de Reconnaissance Vietnamien.

6ème Escadron de Reconnaissance Vietnamien.

7ème Escadron de Reconnaissance Vietnamien.

8ème escadron de Reconnaissance Vietnamien.

10ème Escadron de Reconnaissance Vietnamien.

11ème Escadron de Reconnaissance Vietnamien.

1er Groupe d'Escadrons d'Escorte Vietnamien devenant le 1er Régiment de Dragons Vietnamien.

3ème Régiment de Reconnaissance Vietnamien devenant le 3ème Régiment de Dragons Vietnamien.
 

Les B.V.N. ex "A.B.C." :

55ème Bataillon d'Infanterie Vietnamien créé le 1er mai 1952 par transfert du Bataillon de Marche du Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc.

56ème Bataillon d'Infanterie Vietnamien créé le 1er mai 1952 par transfert du Bataillon de Marche du 1er Régiment de Chasseurs à Cheval.

58ème Bataillon d'Infanterie Vietnamien créé le 1er septembre 1952 par transfert du Bataillon de Marche du Régiment Blindé Colonial d'Extrême-Orient.

59ème Bataillon d'Infanterie Vietnamien créé le 1er septembre 1952 par transfert du Groupe d'Escadrons de Marche du Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc.

4ème Bataillon d'Infanterie Vietnamien créé le 27 septembre 1950 avec des éléments de l'ex-Groupement Mobile Franco-Vietnamien.
 

Unités Laotiennes :

1er Escadron de Reconnaissance Lao.

1er B.P.L.

1951: mise sur pied du 1er BPL
1952 : "1er avril à Vientiane, le 1er Bataillon de Parachutistes Laotiens, est officiellement créé. Le Capitaine LUCAS en prend le commandement. Le 1er BPL compte 833 hommes. ..."
1953: "Le 1er BPL participe à l'évacuation de Sam Neua. Lors des opérations qui s'échelonnent du 12 avril au 17 avril 1953, le 1er BPl bloque l'attaque VM sur la colonne avec des pertes importantes. Le Capitaine Quirouard est tué, les Capitaines Lucas,et Silvani, le Lieutenant Talon sont faits prisonniers. Le 1er BPL reste un élément solide mais disparait complètement dans l'attaque du Régiment 98. Il sera reconstitué le 10 mai 1953 à Vientiane".
 
1954: "En avril, le 1er BPL participe à l'opération Condor qui doit créer à partir de Muong Saï une diversion au profit du GONO. Un groupement aux ordres du Lieutenant-colonel  Godard, composé du 1er BPL (chef de bataillon de Pins), des 4e et 5e BCL, du II/2e REI et du groupement de commandos du Lieutenant-colonel Mollat, reçoit cette mission. Les combats s'échelonnent jusqu'au 8 mai 1954. Cependant, l'insuffisance des effectifs change la nature de la mission qui devient un abcès de fixation sur la rive gauche de la Nam Ou. Un dernier combat opposera 8 mai la colonne Godard au VM durant son demi -tour vers Muong Saï. Les pertes seront élevées 4e BCL perdra près de 2 compagnies, le 5e BCL aura également quelques pertes. Après la bataille 67 hommes du 4e BCL et un quart de l'effectif du 1er BPL déserteront. En Octobre 1954, les cadres européens du 1er BPL rejoignent les TAPI à Saïgon".
 

2ème Escadron de Reconnaissance Lao.

2éme bataillon de chasseurs laotiens devenu le 19 août 1954 le 12ème bataillon d'infanterie laotienne

31ème bataillon vietnamien

Groupement Nung

6ème division d'infanterie vietnamienne (source pour le 2éme bataillon de chasseurs laotiens M.CHALOMAGE-Louis)

Les Forces Armées Vietnamiennes dans les guerres d'Indochine
Corps des infirmiers militaires.

Dès 1950, mise en place d'un service de santé au sein des Forces Armées Vietnamiennes, le Corps des Infirmiers Militaire détache des éléments dans l'ensemble des FAVN.
École de Médecine Militaire Vietnamienne. Créée en 1951, à Hanoi, au Nord Viêt-Nam, en 3ème Région Militaire, puis transférée à Saigon, au Sud Viêt-Nam, en 1ère Région Militaire en 1954.
Personnel Auxiliaire Féminin. Création vers 1952, du corps des auxiliaires féminines, près des états -majors des forces armées vietnamiennes. L'oiseau mythique symbolise la paix et la prospérité, par sa forme et ses couleurs cet insigne se rapproche d'un bijou féminin.
 

Les Bataillons d'Infanterie.
 

5ème Bataillon. Créé le 1er mai 1950 avec des éléments de la Garde du Viet Nam Sud, instruction au camp de Quang Tré. Implantation à Soc Trang, il relève le 19 octobre 1950 deux compagnies du 2ème BMEO, en poste dans ce secteur. Cette unité entre dans la composition de la 1ère Division.

6ème Bataillon. Créé le 21 juillet 1950 avec des éléments de l'ex GMFV2 créé fin 1949, devient 6ème Bataillon du Viêt-Nam puis 6ème Bataillon Vietnamien. Implanté à Ban Yen Nhan (Nord Viêt-Nam), il entre dans la composition de la 3ème Division.

Bataillon 8. Créé en avril 1950 à partir du Tieu Doan IV des Viet Binh Doan du quartier de Hué, au camp Confucius. Stationnée à Hué (Centre Viêtnam), cette unité entre dans la composition de la 2ème division.

9ème Bataillon. Créé en juin 1950 avec la 1ère compagnie de Fusiliers-Voltigeurs recrutée à Hanoï et des effectifs recrutés dans les centres de Thaï Binh, Quynh Lang et de Than Thuong. Encadrement 3ème Légion de Marche de la Garde Républicaine et Garde du Viet Nam Nord, implanté à Thaï Binh (Nord VN), cette unité entre dans la composition de la 3ème Division (3ème Région Militaire).

Bataillon 10. Créé en août 1950 avec des éléments de la Garde du Viêtnam Nord et des appelés. Implanté au sud de Haïduong (PC à Gia Loc Nord Viêtnam), encadrement fourni par la Mission Militaire Française. Cette unité entre dans la composition de la 3ème Division.

11ème Bataillon. Créé le 1er octobre 1950 au camp de Quang Tré à raison de deux tiers des effectifs en provenance de la Garde du Viet Nam Sud et du Groupe d'Escadrons de Ben Tré récemment dissous et d'un tiers des Forces Supplétives. Implanté à Chau Doc (Sud VN), cette unité entre dans la composition de la 1ère Division.

13ème Bataillon. Créé le 1er janvier 1951 à Cantho (Sud VN) avec troupe venant du BM du 151ème RI (70 % de Cambodgiens). Cette unité entre dans la composition de la 1ère Division.

14ème Bataillon. Créé le 1er janvier 1951 à partir d'éléments du 7ème BMEO, dissous le 31 décembre 1950. Implanté à Ninh Giang (Nord VN), cette unité entre dans la composition de la 3ème Division.

16ème Bataillon. Créé le 1er mai 1951 à Bui Chu (Nord VN), avec l'ex-Groupement mobile autonome n°2 de Bui Chu. Formé par intégration dans l'armée régulière du GMA 2 qui appartient aux forces supplétives vietnamiennes du Nord Vietnam, implantée dans la région de Bui Chu, cette unité entre dans la composition de la 3ème Division.

Bataillon 24. Créé le 1er août 1951 à Hué (Centre Viêtnam) par prélèvements sur les unités régulières et par intégration d'éléments Viet Binh Doan (VBD) qualifiés. Cette unité entre dans la composition de la 2ème division.

Bataillon 27. Créé le 1er décembre 1951 dans le Nord du Centre Viêtnam avec des éléments catholiques issus des provinces de Vinh et de Ha Tinh réfugiés dans la région de Phat Diem (Nord Viêtnam). Stationnée sur les plateaux du Centre, cette unité entre dans la composition de la 2ème division.

29ème Bataillon. Créé le 1er décembre 1951, au centre Viêt-Nam avec un recrutement local, cette unité rentre dans la composition de la 4ème Division, implantée sur les plateaux montagnards du sud. Stationne à Tourane, en juillet 1954.

30ème Bataillon. Créé le 1er avril 1952 au Centre Viêtnam par transfert du 2ème Bataillon du 21 RIC. Cette unité entre dans la composition de la 2ème Division.

53ème Bataillon. Créé le 1er avril 1954, cette unité implantée à Ninh Giang (Nord Viet Nam) entre dans la composition de la 5ème Division. Unité à recrutement Nung.

56ème Bataillon. Créé le 1er mai 1952 au Nord Viet Nam par transfert du BM du 1er Régiment de Chasseurs à Cheval des FTEO. Cette unité entre dans la composition de la 5ème Division.

58ème Bataillon. Créé le 1er septembre 1952 au Nord Viet Nam par transfert du BM du Régiment Blindé Colonial d'Extrême-Orient (BM/RBCEO) des FTEO. Cette unité entre dans la composition de la 5ème Division.

62ème Bataillon. Créé le 1er octobre 1952 au Sud Vietnam, par transfert du I/11ème RIC, cette unité entre dans la composition de la 6ème Division. En juillet 1954, elle stationne à Hoc Mon.

Bataillon Vietnamien 83. Créé le 1er mars 1954, par changement de numérotation du 263ème bataillon de Garde du Viêt-Nam qui possède un insigne (sans similitude avec celui du 83ème BVN). Implanté sur les plateaux Centre (4ème région militaire), unité prévue pour la 8ème division, stationnée à Phan Rang (Centre Vietnam) le 10 janvier 1954.

252ème Bataillon. Créé le 1er décembre 1952 par transformation d'une partie des unités de la Garde Nationale du Viêtnam Centre (GVNC), prendra le 1er mars 1954 l'appellation de Tieu Doan 42.

255ème Bataillon de la Garde. Créé le 1er janvier 1953, par transformation des unités de la Garde Nationale du Centre Viet Nam, prendra en 1954 l'appellation de Tieu Doan 45, implanté en 2ème Région militaire (Centre Viêtnam).Le Dragon rappelle l'Annam, province de recrutement et de stationnement, la devise se traduit par "Honneur et Patrie".

302ème Bataillon. Créé le 1er août 1952 avec des éléments du Bataillon de Garde Nung, lui même issu de la Garde Frontière de l'Est Tonkinois. Cette unité qui prend l'appellation de "Bataillon de Garde Vietnamien" est encadré par la 2/3ème Légion de Marche de la Garde Républicaine, à noter le stationnement à Yen Lap de la 1ère compagnie auto. de Garde Nung. Le 1er mars 1954, ce bataillon prend le numéro 32, elle se replie sur Nhatrang en août et septembre 1954, pour former le Groupement Nung.

503ème Bataillon. Créé le 1er juillet 1953 au Sud Viet Nam, avec des appelés, PC à SaDec en 1ère Région militaire.

Bataillon Montagnard

Bataillon Montagnard 1.Créé le 1er janvier 1951, par transfert des groupes de commandos montagnards des Plateaux, ce bataillon entre dans la composition de la 4ème division de montagne (4ème région militaire) implantée sur les plateaux montagnards du sud, il stationne à Ban Mé Thuot. Il entre dans la composition des groupe mobile 42 (février 1954), groupe mobile 41 (mars 1954) puis du GM 100 (juillet 1954).

Bataillon Montagnard 3. Créé le 1er janvier 1951 avec des éléments de l'ex-3ème BMEO et des anciens du I/11ème RIC ainsi que des éléments de la concession de Changaï et des tirailleurs Rhadés. Cette unité rentre dans la composition de la 4ème Division Montagnarde (4ème Région militaire), elle est stationnée dans la région de Chéo Réo. Le 3ème TDSC entre dans la composition du Groupe mobile 42 en 1954. La devise en Rhadé rappelle le recrutement de l'unité et se traduit par "l'Union fait la Force", le cerf-cheval évoque la faune du secteur d'implantation.

Bataillon Montagnard 7. Créé le 1er février 1951 avec du personnel autochtone de la Compagnie de Garnison de Dalat et des supplétifs du Haut Donnaï, cette unité entre dans la composition de la 4ème Division Montagnarde (4ème Région militaire), elle est stationnée dans les secteurs de Dalat et du Haut Donnaï. LE BM 7 entre dans la composition du Groupe mobile 42 en février 1954.

Bataillon Montagnard 7.Sur ce nouvel insigne, la vietnamisation se précise avec le sigle TDSC. L'unité, comme l'ensemble des bataillons montagnards, adopte comme symbole principal un animal de la faune des plateaux montagnards.
 

Parachutistes
 

1er Bataillon de Parachutistes Vietnamiens est créé le 1er juillet 1951 à Saigon, à partir de l'EP/ GVNS qui en devient la 1ère compagnie, de la CIP/1er BCCP qui en devient la 3ème compagnie et de volontaires d'unités françaises ou vietnamiennes. Cette unité opère en Cochinchine et au Tonkin, sa base arrière est implantée à Chi Hoa (1ère région militaire). Unité parachutiste de réserve générale, le 1er "Bavouan" effectue 6 sauts opérationnels. Le 1er mai 1955, il est intégré au groupement aéro- porté du colonel Tri de l'Armée de la République du Vietnam (ARVN) qui regroupe l'ensemble des unités parachutistes vietnamiennes.
 

Artillerie
 

2ème Groupe d'Artillerie. Le 1er octobre 1952, création par conscription, au Centre Viet-Nam de la 1ère section du 2ème Groupe d'Artillerie vietnamien. Puis le 1er février 1953, création du 2ème Groupe d'Artillerie par intégration des deux batteries existantes et création de la batterie de commandement et de service et de la 3ème batterie. Le Groupe est équipé d'obusiers de 105 HM2, il entre dans la composition de la 2ème Division et est stationné à Hué au Centre Viêt-Nam en 2ème Région Militaire. En mars 1954, cette unité entre dans la composition du Groupe Mobile 21 (Centre Viêt-Nam). En juillet 1954, il est implanté dans la région de Pleiku (Plateaux montagnards du Sud), en 4ème Région Militaire).

Groupe d'Artillerie 4. Le 1er novembre 1951, création sur les plateaux montagnards du sud, en 4ème Région Militaire, d'une section du 4ème Groupe d'Artillerie Vietnamienne (GAVN), composée de deux mortiers de 120 mm. Cette section entre dans la composition de la 4ème Division. Le 12 avril 1952, création d'une deuxième batterie, en mars 1953, création du 4ème Groupe d'Artillerie Vietnamien, par intégration des deux batteries existantes et création d'une batterie de commandement et des services et d'une troisième batterie. A la même date, une section muletière d'Artillerie est créée pour les plateaux montagnards du Sud. Le 4ème GAVN stationne à Ban Mé Thuot, puis à Phuyen, il entre dans la composition du Groupe Mobile 41 (février 1954, opération "Atlante"), puis du Groupe Mobile 42 (mars 1954).

5ème Groupe d'Artillerie. Créé le 1er juillet 1952, au Nord Viêtnam, en 3ème Région Militaire, par transfert du 4/41ème RAC, ce groupe entre dans la composition de la 5ème Division, il comporte trois batteries et est équipé d'obusiers de 105 HM 2, stationnement à Binh Luc au Nord Viêtnam. En mars 1954, cette unité entre dans la composition du groupe mobile 31.
 

 Le Service des Transmissions
 

7ème compagnie de Transmissions. Compagnie créée le 1er juillet 1953, au Centre Viêtnam, en 2ème Région Militaire, cette unité stationnée à Nha Trang (en 1954) est prévue pour entrer dans la composition de la 7ème division.

Télécommunications des Forces Armées Vietnamiennes.
 

L'Arme Blindée Cavalerie.
 

5ème Escadron Blindé de Reconnaissance. Créé le 1er septembre 1952, par transfert du 5ème escadron du Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc, composé de vietnamiens originaires de Kien Anh et de Bui Chu, il est stationné à Thaï Binh, au Nord Viêtnam en 3ème Région Militaire. Cet escadron entre dans la composition de la 5ème Division, il deviendra 2ème escadron du 3ème Régiment de Reconnaissance Vietnamien (3ème RRVN) le 1er janvier 1954.
_________________
Le courage ne se contrefait pas, c’est une vertu qui échappe à l’hypocrisie.
Napoléon Bonaparte

Légionnaire un jour,Légionnaire toujours


 
Publicité






 MessagePosté le: Sam 10 Juin - 14:27 (2017)    Sujet du message: Publicité Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
MERCIER
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2013
Messages: 467
Localisation: DIJON
Masculin Taureau (20avr-20mai) 狗 Chien

 MessagePosté le: Dim 11 Juin - 08:03 (2017)    Sujet du message: Liste des régiments qui ont participé à la guerre d'Indochine Répondre en citant Back to top


_________________
"Faire face", Georges Guynemer

Renonce aux actions mauvaises.
Ne te consacre qu'à la vertu.
Deviens maître de ton esprit.
Ainsi l'enseigne le Bouddha.


 
Cathy
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2017
Messages: 67
Localisation: Ile de France
Féminin

 MessagePosté le: Dim 11 Juin - 08:52 (2017)    Sujet du message: Liste des régiments qui ont participé à la guerre d'Indochine Répondre en citant Back to top


_________________
Montjoie Saint-Denis.


 
Visiter le site web du posteur
adrien
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2014
Messages: 161
Localisation: avignon
Masculin Lion (24juil-23aoû)

 MessagePosté le: Dim 11 Juin - 19:22 (2017)    Sujet du message: Liste des Rgt ayant participé à la Guerre D'Indochine Répondre en citant Back to top

Complément à la liste des unités ayant combattu en Indochine , dressée par Légio 66.
Il s'agit d'unités du Génie combattantes que l'on oublie toujours dans l'énumération des unités du corps de Bataille. En arrière quand la progression est sans problème et devant quand il faut dégager, déminer ou marcher sur l'eau. Je plaisante mais la liste de Légio 66 est un bon Travail documentaire.
Unités du Génie Initiales :
5ème compagnie du 13° Bataillon du génie avec le groupement Massu
61° B G avec la 3ème DIC
71° B G avec la 9ème DIC
Arriveront par la suite :
72° B G
73° B G cité par Légio 66
74° B G
31° B G
La 19° Compagnie de Marche du Génie est issue du 19ème Rgt du Génie basé à Hussein-Dey. Citée par Légio 66
La 17ème Cie de Parachutistes du Génie est constituée à partir d'Octobre 1983 en regroupant des sections en place sur le territoire et en provenance du 17ème Rgt du Génie parachutistes basée en A F N . Citée par Légio 66
62° B G.
Existent également d'autres unités du Génie chargées des travaux d'infrastructures ou de soutien technique ou encore d'actions spécifiques tel les franchissements importants mais qui ne font pas partie du corps de bataille tout en étant aptes à assurer leurs sûretés.
75° B G, 161 Cie Coloniale du Génie,76 ° B G, 13°, 51°, 52°, 53°,54° Cie de Sapeurs Routiers, pour l'infrastructure.
15° , 16° CEG, 42°Cie d’entrepôt, 26 ° BG, 22° BG  pour le soutien technique.
31°,38° et 40 ° Cie de Camions Benne, 1ere Cie d’équipage de pont,39° Cie d'engins fluviaux du Génie,4° Cie de Bateaux Blindés, Compagnie du Génie de Chemin de Fer 5/10, toutes ces unités capables d'assurer des missions spécifiques ou de venir en renfort de moyens
  
_________________
Varus qu'a tu fait de mes Légions


 
MERCIER
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2013
Messages: 467
Localisation: DIJON
Masculin Taureau (20avr-20mai) 狗 Chien

 MessagePosté le: Dim 11 Juin - 20:03 (2017)    Sujet du message: Liste des régiments qui ont participé à la guerre d'Indochine Répondre en citant Back to top

Y a -t-il une petite erreur de copie dans la ligne 515GT ?


Il me semblait qu'il s'agissait du 511e Régiment du Train qui se soit illustré en Indo
Ci-dessous copie de l'extrait de l'article Wikipedia consacré au 511e RT


Campagne d'Indochine 1947-1954[modifier | modifier le code]


https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Entree_Camp_Meyer.jpg
Entrée du Camp Meyer à Saïgon, lieu de stationnement du GT 511, période mars 1947-décembre 1949 
 
  
Période mars 1947-décembre 1949
Embarqué à partir du 28 mars 1947 sur les s/s « Champollion » et « Abbeville », le groupe débarque à Saïgon entre le 20 avril et le 2 mai 1947. Son nouveau chef est le lieutenant-colonel Montintin. Les unités gagnent le camp Pétrus-Ky à Saïgon. Le 3 mai suivant, et à compter du 1er mai 1947, la compagnie hors rang est dissoute et les deux unités de transport s'administrent isolément. Le 5 juillet, ces deux compagnies s'installent au Camp Meyer à Saïgon et elles sont rattachées pour emploi au Groupement des unités réservées du Train (GURT).
La 2e compagnie gère jusqu'au 1er janvier 1948, époque à laquelle elle confiera cette mission à la 1/511, l'état-major du GURT, le détachement « Train » du Sud Annam et celui de Ban-me-Thuot, le détachement « Train » des Infirmiers coloniaux de Cochinchine (DAIC-TRAIN) ; elle est alors commandée par le capitaine Lochereau.
Jusqu'à la fin de 1947, les deux unités du groupe assurent le service du port de Saïgon et exécutent de multiples convois vers Dalat, Ban-me-Thuot, Kratie, Savannakhet.
Le 19 décembre 1947, un fort élément du groupe tombe dans une embuscade à Dong-Xoai au Nord de Saïgon et le 511e compte son premier mort au combat en Indochine.
Le 31 décembre 1947, l'état-major du G. T. 511 est dissous et les deux compagnies de transport deviennent autonomes6.
Pendant deux années la 1/511 et la 2/511 vont ainsi chacun de leur côté poursuivre leur action sur les différents territoires de l'Indochine.
Compagnie autonome de transport 1/511[modifier | modifier le code]
Elle assure l'exécution des convois réguliers vers les Haut-Plateaux, le Laos et le Cambodge puis à partir du 1er janvier 1948 administre le détachement de circulation routière no 73 (D. C. R 73) ainsi que le détachement « Train » des infirmiers coloniaux et celui de la compagnie de quartier général 72/29.
Au cours de ses multiples missions, l'unité accomplit une tâche ingrate qui ne va pas sans réactions de l'adversaire notamment le 6 août 1947 à CU-CHI (Cochinchine), le 23 décembre 1947 à Dong-Xoi, le 26 juillet 1948 Cu-Chi et le 9 juin 1949 au sud de Mytho. Elle opère fréquemment en Cochinchine avec les unités d'intervention à Vinh-Long, Ssoctrang, dans la pointe de Camau, à Bien-Hoa, Llong–Than et au Cambodge. Elle obtient les félicitations écrites du général commandant le territoire français de l'Indochine sud le 1eraoût 1947 et 21 citations individuelles de 1947 à 1949.
Commandé par le capitaine Barre à compter du 10 octobre 1948, elle cesse de gérer le D. C. R. 73 le 1er janvier 1949. Ce dernier devenant unité autonome sous l'appellation de 73e Compagnie de Circulation Routière, administrera alors l'état-major du GURT. La 1/511 est dissoute le 30 septembre 1949, son personnel et ses matériels venant grossir ceux du Groupe de transport 801 qui débarque à Saïgon et va lui-même prendre l'appellation de 511e groupe de transport le 1er janvier 1950.
Compagnie autonome de transport 2/511[modifier | modifier le code]
Passée aux ordres du lieutenant Le Cornec le 25 février 1948, la compagnie poursuit pendant deux mois ses missions de transport en Cochinchine, au Cambodge et au Laos. Le 1er mai suivant fixe à la disposition du Train des troupes françaises d'Indochine du Nord (TFIN), elle quitte Saïgon trois jours plus tard sur le LST « 347 » à destination du Tonkin. Débarquée à Haiphong le 9, elle s'implante à Khe-Tu en zone Frontière, assurant de là de multiples convois sur la route coloniale no 4. Relevé par la 1re compagnie coloniale de transport du G. T. 515 le 8 octobre 1948, elle gagne Hanot.
Elle opère alors en renforcement des troupes de secteur du delta, participe aux opérations « Ondine 1et 2 », « Pégase », « pin parasol », « Diane », « Pomone », « Bastille », subit plusieurs attaques dont le 11 juillet 1949 dans le secteur d'Hoa-Binh et perd deux camions qui sautent sur des mines. Elle comprend outre ses trois sections de camions, une section de véhicule amphibie. Elle obtient 43 citations individuelles durant les années 1948 et 1949. Dissoute le 31 décembre 1949, la 2/511 donne alors naissance à la 2eCompagnie du Groupe de transport 515.
Période 1950-1954[modifier | modifier le code]
Le 1er janvier 1950, le 511e Groupe de Transport est reformé à partir du Groupe de transport 801 qui débarque à Saïgon le 28 septembre 1949 et change d'appellation7.
Sous le commandement du chef d'escadron Fremiot existent alors :
  • l'état-major du groupe,
  • la compagnie 1/511 (ex 1re compagnie du G. T. 801 basée à Phu-My dans la banlieue de Saïgon,
  • la compagnie 2/511 (ex 2e compagnie du G. T. 801 stationnée au camp Meyer).

Le groupe va exécuter essentiellement les convois réguliers à longue distance à partir de Saïgon vers le Cambodge, le Laos, les Hauts-Plateaux et le Centre Annam subissant de sévères attaques qui se soldent par des pertes sérieuses mais aussi par de beaux titres de gloire.
Le 3 janvier 1950, le convoi Saïgon-Ban Me Thuot est attaqué entre PK 73 et PK 75. Au cours de l'engagement le lieutenant Leccia est porté disparu, un conducteur est tué, cinq camions sont brûlés et deux fusils perdus. Le dégagement du convoi n'est possible qu'après un vif combat. Entre le 17 janvier et le 26 janvier 1950, trois attaques ont encore lieu contre le même convoi, généralement au nord de Dong-Xot, entraînant des pertes d'hommes et de matériel. Le 23 février 1950, trois groupes de combat rebelles disposant d'armes automatiques montent une embuscade contre l'élément de dépannage lourd du groupe qui de rendait au-devant de la colonne de transport faisant mouvement de Savannaket à Saïgon. L'affaire a lieu à dix kilomètres au nord de Kratie. Grâce à une riposte immédiate de l'officier chef de l'élément, les Viet-Minh sont repoussés et perdent plusieurs tués et blessés.
Du 25 février 1950 au 30 avril suivant en deux mois d'opérations, les véhicules du groupe subissent six nouvelles attaques par tirs d'armes automatiques ou assauts de rebelles sur des camions isolés. Chaque fois ils réussissent à se dégager aux prix de pertes négligeables grâce à la rapidité de riposte des soutiens portés. Toutefois un officier est assassiné le 30 avril 1950 à Savannaket d'une rafale de pistolet mitrailleur. Le 5 juillet 1950, un chef de section force avec six véhicules le passage d'une embuscade dans la région de Stung-Treng au Cambodge, ses conducteurs combattant à pied. Le 24 août 1950 c'est le serre-file du convoi de Ban-Me Thuot déjà durement accroché le 26 avril précédent sur la route coloniale no 13 qui disperse avec l'aide du soutien porté et de son « scout-car » un fort élément rebelle ayant monté une embuscade de deux kilomètres entre les ponts de Phuoc-Vinh et du Song-Be.
Entre septembre et novembre 1950, les convois du groupe subiront trois autres attaques et le 7 novembre 1950 entre Phuoc–Hoa et Ann-Binh au PK 73 un brigadier bien que cinq fois blessé réussira à sauver son véhicule de la destruction. Il sera cité à l'ordre de l'Armée. Pour toutes ces actions, cadres et conducteurs du 511e Groupe de transport recevront 46 citations individuelles entre mars 1950 et décembre 1950.
L'année 1951 voit se poursuivre l'exécution des convois réguliers à longue distance qui amènent les véhicules du 511 de Saïgon vers Phnom-PenhSavannaketKratiePakseBan Me ThuotPleikuDalat. Au cours de ces longs déplacements qui durent plusieurs jours pendant lesquels les véhicules civils sont fréquemment incorporés aux rames militaires, le danger est permanent et les attaques rebelles incessantes. On en compte trois pour le seul mois de janvier 1951 dont celle du 23 entre Phuoc-Hoa et Ann-Binh qui coûte au groupe 2 blessés et 2 véhicules détruits. Cinquante huit citations viendront récompenser ces durs efforts. C'est le 31 décembre 1951, que le général d'Armée De Lattre de Tassigny cite le 511e Groupe de transport à l'ordre de la division par ordre généralno 2608.
En 1952, tout en poursuivant les mêmes missions, le 511 est transformé en groupe de transport de réserve général. À ce titre, il va participer plus étroitement aux transports opérationnels avec les unités de légion, de parachutistes, d'infanterie coloniale. Ce sont d'abord, des petits éléments de transport qui sont mis à la disposition des Forces Terrestres du Sud Viêt Nam. Puis, le 1er décembre 1953, la 1re Compagnie du Groupe de transport 511 constitue un détachement opérationnel placé en renforcement des moyens du Train du Laos. Pendant trois mois ce détachement accomplit, dans des conditions difficiles, de nombreux transports participant à l'incessante montée des approvisionnements, sur la R. C. 13, de Pakse à Seno, malgré les destructions sur des itinéraires contrôlés par les rebelles.
Le 26 janvier 1954, sur la RC 9, à 8 km de Phalane au milieu d'une jungle de broussailles, un élément de transport opérationnel formé de véhicules appartenant à la 1re Compagnie du Groupe de transport 517, la 1re Compagnie de Transport Laotienne et la 1reCompagnie du Groupe de transport 511, subit une puissante attaque viet-minh. L'élément se dégage après une vraie bataille rangée, au cours de laquelle plus de vingt véhicules sont détruits.
À peine rentrée à sa base, la 1/511e GT forme un nouveau détachement opérationnel et participe à l'opération « Atlante » au Centre Viêt Nam. Après le débarquement sur les plages de Nha-Trang, puis de Qui-Nhon, le détachement assure, pendant cinq mois, au profit de la base opérationnelle « W », les transports de ravitaillement des plages de débarquement aux lieux de stationnement des différents services.
Le 27 juillet 1954, cessent les hostilités. En huit années d'opérations ininterrompues, le 511e Groupe de Transport aura perdu au combat 32 officiers, sous-officiers et hommes de troupe tués et 55 blessés, recevant pour fait de guerre en plus d'une citation collective, 579 citations individuelles, 11 médailles militaires et 1 croix de chevalier de la légion d'honneur.
Après le cessez-le-feu, le Groupe est renforcé d'une troisième compagnie commandée par le capitaine Vigouroux, créée le 1er régiment de transport d'Extrême-Orient formé à la date du 1er novembre 1954.
Période 1955-1956[modifier | modifier le code]
_________________
"Faire face", Georges Guynemer

Renonce aux actions mauvaises.
Ne te consacre qu'à la vertu.
Deviens maître de ton esprit.
Ainsi l'enseigne le Bouddha.


 
Légio 66
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2010
Messages: 869
Localisation: Pyrénées Orientales
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon

 MessagePosté le: Lun 12 Juin - 10:56 (2017)    Sujet du message: Liste des régiments qui ont participé à la guerre d'Indochine Répondre en citant Back to top

Merci Adrien pour ton complément sur  les régiments du génie.

Dominique, il n'y a pas d'erreur sur le 515°GT...En effet, dissous après la seconde Guerre mondiale, il a été reformé en 1947 en Indochine. Il était composé des 171e et 271e compagnies de transport. D'août 1947 à la fin des opérations en Indochine, le régiment a déploré la perte de cinquante-trois tués, soixante-seize disparus et deux cent quarante blessés. Le 5 juillet 1955, le GT 515 embarque à Saigon et rejoint l'Algérie (sud Oranais). Il est réduit en 1964 à une compagnie, cantonnée à Tanaïs, près de Bordeaux. Le 1er juillet 1967, le 515e s'installe en forêt de la Braconne près d'Angoulême, après avoir été recréé à partir d'effectifs du troisième groupe saharien de transport. Il devient en 1975 le 515e groupe de transport lourd et prend l'appellation de 515e régiment du train à compter du 1er janvier 1978. Son étendard lui est remis le 17 mai 1980 par les mains du général d'armée Lagarde, chef d'état-major de l'armée de terre. En janvier 1991, un tiers de ses effectifs sont engagés dans l'opération Daguet
_________________
Le courage ne se contrefait pas, c’est une vertu qui échappe à l’hypocrisie.
Napoléon Bonaparte

Légionnaire un jour,Légionnaire toujours


 
MERCIER
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2013
Messages: 467
Localisation: DIJON
Masculin Taureau (20avr-20mai) 狗 Chien

 MessagePosté le: Lun 12 Juin - 11:08 (2017)    Sujet du message: Liste des régiments qui ont participé à la guerre d'Indochine Répondre en citant Back to top

OK, merci pour ces précisions.  Okay
_________________
"Faire face", Georges Guynemer

Renonce aux actions mauvaises.
Ne te consacre qu'à la vertu.
Deviens maître de ton esprit.
Ainsi l'enseigne le Bouddha.


 
6èRTA
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2012
Messages: 121
Localisation: 35
Masculin

 MessagePosté le: Sam 24 Juin - 09:49 (2017)    Sujet du message: Liste des régiments qui ont participé à la guerre d'Indochine Répondre en citant Back to top

Bonjour,

merci pour vos recherches bien utiles.

Cordialement,


 
Contenu Sponsorisé






 MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:59 (2017)    Sujet du message: Liste des régiments qui ont participé à la guerre d'Indochine Back to top

 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    soldats du corps expéditionnaire français en extrême orient Index du Forum -> Généralités Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Cobalt 2.0 phpBB theme/template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com